... Et au début c’était le temps, catalyseur de la métamorphose d'une unité formée par la matière et l'esprit. Et elles sont parties de ce temps, comme instantanés de sentiments, ce que développe le travail de Vilaseca. Lignes, courbes, spirales, formes géométriques, traits énergiques et spontanés blessent la matière en laissant sa trace, représentation d'un discours onirique, incompréhensible, parfois, à l'intellect mais éloquent pour la plus intime sensibilité. Son travail est la représentation du non-tangible, de cette partie de l'univers que nous ne pouvons que deviner comme partie intégrante du cosmos. Il allie la matière, le couleur et les textures ou différents matériaux et volumes, pour dialoguer avec notre être intérieur, obsédé par donner composition et structure à l'élan, à l'énergie, à l’imprévisible devenir universel, fixant cet incessant mouvement invisible qui nous entoure et qui est la vie, positive, ouverte, qui resurgit malgré tout.

Mario Vilaseca